Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 16:29

Longues sur mer

Les Marnes de Port en Bessin affleurent sur l'estran et au pied de la falaise, les Calcaires du Bessin sont épais d'environ 30 mètres et dates du Bathonien moyen, la formation débute par des calcaires argileux de couleur grise peu fossilifère, cette formation est en perpétuel mouvement du aux infiltrations d'eau qui rendent la falaise instable et provoquent de très nombreux effondrements, la partie supérieur est fossilifère (Brachiopodes, Oursins, Crinoïdes, Bryozoaires, Bivalves et Gastropodes). Les premiers glissements remonte aux années 1700. Ils se sont produit face au hameau de Fontenailles. Des blocs de calcaires se sont stabilisés au pied de la falaise, la population les appela les Demoiselles de Fontenailles . J'ai vu dans des collections de cartes postales des années 1900 la grande Demoiselle de Fontenailles, elle atteignait + ou- 25 m de haut, elle disparut en 1902. Un autre bloc attaché à la falaise s'écroula en 1939.Depuis, d'autres petites colonnes (comme des cheminées de fées) sont visible dans la falaise (voir images jointes)

  P1040103

Légende :

Au pied de la falaise, un impressionnant amas de blocs de calcaires donne à ce lieu un aspect sauvage. Il est pourtant hanté par le souvenir de la jolie demoiselle de Fontenailles. D'après la légende, cette petite protégée de la fée Mélusine croisa sur ce chemin un jeune homme dont elle tomba éperdument amoureuse. La bonne fée lui offrit une baguette magique et lui dit: «Sois heureuse et prends cette baguette. Elle te permettra de réaliser tous tes vœux.» Las, quelques jours plus tard, la demoiselle surprend son amant avec une autre jeune fille. Folle de chagrin, elle frappe les flots de sa baguette en s'écriant: «Qu'ils soient noyés et qu'un monument s'élève à cet endroit.» Aussitôt, une haute pierre a surgi des flots. On nomma ce piton rocheux la «Demoiselle de Fontenailles». Et que croyez-vous qu'il arriva? Lui aussi a disparu. Il s'effondra au XIXe siècle, rongé par l'inlassable travail de sape de la mer.

autres légendes:

On voyait autrefois, au pied des falaises de Longues-sur-mer, trois impressionnants rochers évoquant des figures humaines. On les appelait Fontenailles du nom d’un village voisin, et plusieurs légendes tentèrent d’expliquer leur curieuse silhouette. Au temps de la contrebande de sel, raconte un folkloriste, un pêcheur qui venait puiser de l’eau de mer fut dénoncé par la fille du douanier, qui courut arrêter le fraudeur. « Mais celui-ci s’élança, l’entraîna sous l’eau, et tous deux se noyèrent ». Les filles, sœurs et fiancées des deux hommes devinrent folles de chagrin et passèrent leur vie à scruter la mer. La falaise finit par s’écrouler sur elles et seuls trois rochers restèrent debout, comme pour témoigner du malheur de celles qu’ils ensevelissaient. Pour d’autres, l’histoire des demoiselles de Fontenailles est celle d’un amour brisé. Trois jeunes filles, qui attendaient sur le rivage le retour de leurs fiancés, « les virent à bord d’un bateau, mais le navire se jeta sur les récifs et les marins se noyèrent », laissant les trois fiancées pétrifiées de terreur.

                                                      Étrange créature !!!

P1040107 - Copie

P1040107

P1040106

P1040109                          Fossiles en place, Brachiopode et oursins Psephechinus sp.

longuesmerci à jean Paul pour ces deux images.longues sur mer

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:29

Encre des céphalopodes ,

 Exemple de la Seiche :

Pour se dissimuler de ses prédateurs, la seiche a plusieurs issues , la fuite et la dissimulation. Pour cela elle dispose d’une poche à encre, cet organe est constitué d’une glande qui sécrète de la mélanine qui mélangé au mucus forme de l'encre noire .
En s’enfuyant, la seiche envoie un jet d'encre à son adversaire potentiel formant ainsi un nuage qui lui permet de se dissimulé au yeux de celui ci. De plus, l'encre contient des enzymes qui troublent l’olfaction de l’agresseur.

 

Les céphalopodes ont longtemps été recherchés pour leur encre noire . Le pigment contenu dans la poche de la seiche sert de base à la fabrication de l'encre de Chine (sépia), utilisée pour l'écriture et le dessin. La Seiche : "Sépia officinalis" a donné son nom à la sépia, couleur rouge foncé.

 

La sépia de seiche a été commercialisée dans les temps anciens, (Antiquité )et ce jusqu’au 19e siècle.

Lorsque Cuvier publie, en 1817, ses études sur l’anatomie des mollusques, ses illustrations étaient réalisées avec de l’encre de céphalopodes.

Les céphalopodes n'expulsent pas toute leur encre d'un coup, pour réguler cela, ils utilisent une particularité de la glande qui sécrète l'encre. Celle-ci est composée de deux parties, une qui sécrète le noir, l'autre qui la met en réserve.
Le conduit par lequel l'encre est évacuée est séparé par deux sphincters, ce qui va permettre à l'animal de doser la quantité d'encre à expulser. Seule cette petite quantité va être utilisée à chaque jet. Notons que la seiche et la pieuvre produisent plus d'encre que le calmar.

Dans certains gisements fossilifères préservant les parties molles, on a trouvé des céphalopodes fossilisés parfaitement conservés, avec la poche d'encre toujours présente. Il suffisait de mouiller cette encre âgée de 140 millions d'années pour qu'elle retrouve une apparence proche de celle initiale . L'étude des céphalopodes actuels n'a pu que confirmer la présence de la poche à encre chez les ammonites , nautiles et autres.

Lorsqu'on prépare un calmar ou une seiche pour les consommer, il faut faire attention à ne pas percer la poche à encre sans quoi vous mettriez de l'encre partout. Beaucoup de cuisiniers utilisent l'encre pour la préparation culinaire .

Vidéo poulpe

 

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 11:56

Les Calcaires du Bessin, Tracy  sur Mer.

Les marnes de Port en Bessin (Bathonien inférieur) qui font suite au Bajocien supérieur à l'Ouest de Port  en Bessin ont une puissance d'environ 15 mètres  à Tracy sur Mer, formation de calcaires gris argileux ( pauvre en fossiles) . Elles sont surmontées par les calcaires du Bessin (Bathonien moyen) Caillasses de Longues contenant de nombreux Bryosoaires, Brachiopodes, Spongiaires, Gastropodes et oursins, à noter la présence de quelques céphalopodes, Belemnites, Nautiles ainsi que des empreintes d'ammonites. Important la mauvaise stabilité de la falaise rend toutes recherches périlleuse. voir les images qui suivent.P1030996.JPG

P1030997.JPGP1030991.JPGP1030998.JPGP1040002.JPG                Les Marnes de Port en Bessin, 15mètres de puissance.

P1030992.JPG                                      Vue coté Est vers Arromanches.

P1040002-copie-1.JPG


P1030993

                                      Bryozoaires en place et coraux.

P1030995

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:03

Pyrgotrochus
Pyrgotrochus
Pyrgotrochus elongatus ( J.Sowerby ),  Famille pleurotomaridae, coquille conique alongée, base des  tours marqués par un cordon noueux, flancs plats ornée de stries obliques et circulaires plus finement marquées, base ornées de stries concentriques , fossiles de l'oolithe de Bayeux . Bajocien Supèrieur, trouvé dans zone à Garantiana, hauteur du spécimen : 4cm, provenance Evrecy 14.
 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 19:06

 Ammonites remaniées.

 

Pour répondre à une question qui revient souvent dans l'administration de mon blog : comment reconnaitre une ammonite remaniée ou non ?

Une ammonite non remaniée et presque toujours bien rangée dans le sédiment, la loge et présente ou brisée  comme le montre l'image ci dessous, avec une Lissoceras du Bajocien supérieur, on vois trés nettement que la loge est brisée, l'ammonite était en biais dans le sédiment donc remaniée très certainement.

037.JPG

Dans le cas des fossiles remaniés, la loge est souvent absente, l'ammonite est dans une zone inhabituel du à des bouleversements de la croûte terrestre ou alors dans une zone trop proche de la surface ,les fossiles subissent alors les phénomènes d'érosion, toutes contraintes du sol peu agir sur la position des fossiles, fractures, failles, affaissements, sont autant de cause qui peuvent modifier la position initiale d'un fossile.

0080-034.jpg Autre exemple avec une Paragarantia de la zone à niortense, la encore l'ammonite est brisée mais elle était bien à plat dans le sédiment donc en place.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 22:33

Normanites
Normannites
Normannites orbygnii, individu pathologique, une seule apophyse, prédation au stade juvénile, belle exemple de reconstruction.
 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 16:55

Brachiopodes

Acanthothyris paracantina.

Famille rhynconellidae, brachiopodes. Bajocien supérieur , porte des côtes épineuses et se différencie de A.spinosa par un bourrelet circulaire. Dimensions : 20mm x 20mm, épaisseur 12 mm, Provenance falaise 14

Acanthothyris paracantina

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 11:53

Dickesicidaris copeoides (Agassiz in Desor 1847).

Famille : Rhabdocidaridae (Lambert, 1900).

Genre : Dickesicidaris (Vadet 1989).

Grands cidaris de 4 à 8 centimètres de diamètre portant des radioles trés facilement identifiables par leurs grandes tailles et leurs formes spatulées dont la longueur peu atteindre une douzaine de centimètres. j'ai trouvé également des radioles en forme de massue d'une longueur de 5 centimètres pour un diamètre de 1,8 centimètre (je suppose qu'ils se trouvaient face anale de l'oursin).

Ces échinodermes devaient avoir une grande envergure, en effet, radioles de 12 cm + oursin diamètre 8 cm nous donne une taille de 32 centimètres ( il n'est pas exclu au vu de certain fragments qu'il ai existé des spécimens encore plus grands. Sa grande taille était un handicape dans les zones agitées, on suppose donc qu'il vivait en milieu calme et sur un sol mou (source A.Vadet)Rhabdocidaris                 Rhabdocidaris copeoides diamètre : 50 mm (Bayeux 14).

 

Rhabdocidaris     Grande radiole spatulée, longueur : 8 cm incomplete,manque 2 à 3 cm environ, Bretteville / Odon 14.

Cidaridae

                           Autre forme, spatulée mais moins large, Evrecy 14.

Forme arrondie.

Forme arrondie.

autres formes spatulées.

autres formes spatulées.

Dickesicidaris copeoides.
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 17:06

LES BELEMNITES.

Les Bélemnites sont des fossiles marins très communs dans le Jurassique ( mais aussi dans le crétacé). Les restes qui sont parvenus jusqu'à nous sont surtout les rostres, forme cylindrique allongée terminée en pointe . La cassure laisse apparaître une cristallisation rayonnante et fibreuse. L'extrémité du rostre est munie d'une loge profonde en forme de cône cloisonné et traversé par un siphon, c'est le phragmocone, d'où part le proostracum . Certains spécimens laisse apparaître les parties molles (exceptionnellement !!!). Le rostre, le phragmocone et le proostracum forme la partie dur de l'animal, genre de squelette interne qui fait pensé à la seiche actuelle. leurs mode de déplacement était identique, projection sous pression de l'eau par l'hyponome ( membrane élastique qui se remplis d'eau par extension est qui se vide par contraction = propulsion). Ce phénomène est facilement observable . Les Bélemnites comme les seiches étaient munies de bras ( 10 ) portant des ventouses, d'un corps allongé, d'une tête avec des yeux proéminents et d'un bec corné pour découper ses proies, les bras les plus cours étaient munis de crochets chez les Bélemnites à l'instar des seiches actuels. Par contre muni tout deux d'une poche à encre. Les premiers Belemnoïdés remontent au primaire.

Megatheutis

                                                Megatheutis Bajocien du calvados


P1030721.JPG                                                                Phragmocone

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 00:00

Subcollina ( ? ) ( m ).

Voici un microconque ( m de Parastrenoceras lucretius ? ) de la zone à niortense, sous zones à polygyralis, ammonite très rare . Sur les premiers tours, le ventre est traversé de côtes en zigzag puis les tours visibles eux possèdes des côtes qui traversent le ventre avec une légère dépression centrale, le péristome et pourvu de deux petites apophyses, ce fossile se trouve avec les rostres de Bélemnites (limite entre Bajocien inférieur et supèrieur), sa taille est de : 32 mm pour une épaisseur de : 7 mm en moyenne . Je  suis à la recherche de tout renseignements , images ou autres dans le but d'une étude sérieuse avec des "spécialistes" dont Guilio Pavia, si vous avez ce fossile, contacté moi, voir en haut de page, cliquez sur j'aime ce blog et un lien apparaîtra, merci d'avance, c'est très important !!!0081-1063.jpg

           Côtes ventrales en zigzag, en partant d'un petit tubercule sur le bord.

0081-1064.jpg

                                   Vue sur le flanc avant le recollage de l'autre partie

0082-082.jpg

Vue sur la loge d'habitation et le péristome, comme vous le constatez, l'ammonite n'est malheureusement pas complète mais porte des apophyses...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : BAJOCIEN14.COM
  • : à propos de se site, il est dédié aux fossiles, à leurs descriptions, leurs études, à la façon de les mettre en valeur. Les fossiles du Bajocien y sont traités en particulier. Je décris les ammonites, les gastropodes et différents mollusques de ce niveau mais pas que, vous y trouverez des articles sur différentes espèces de fossiles, des fiches descriptives, de nombreux albums sur tout ce qui touche les fossiles et les minéraux, je vous présente ainsi ma collection. Ce site est ouvert à tout ceux qui veulent faire partager leurs passions. Vous pouvez participer en m'envoyant les photos des fossiles que vous désirez faire connaitre, je peux également vous aidé à identifier vos fossiles, alors n'hésitez pas à me contacter.
  • Contact

images

 

Recherche

Communauté Les Bajocasses