Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 10:19

Polyplectites cf dorni (Roché, 1939). [m].

Ammonite microconque de Cadomites.

Sous famille Stephanoceratinae ( Neuymar 1875 ).

Famille : Stephanoceratidae ( Neuymar 1875 ) .

Position : Bajocien supérieur.


P1140637

Polyplectites cf dorni (Roché, 1939) [m] Bajocien supérieur, zone à parkinsoni, provenance Sengenthal, Allemagne. Taille réelle 3,5 centimètres. (vue face gauche).

 

P1140638

Vue sur la loge d'habitation, présence d'une apophyse complète, l'autre étant en partie cassée. (ci-dessous, vue ventrale).

 

P1140639

 

 

 

 nota : ein großes Dankeschön an Marion und philipp fur dieses Geschenk

Partager cet article

Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:02

Stephanoceras macroconque pathologique du bajocien inférieur d'Evrecy 14. France.

Voici une Stephanoceras avec des pathologies répétitives qui au départ n’étaient pas vraiment évidentes et faisaient plus pensé à une déformation survenue durant la diagénèse. En dégageant l’ammonite jusqu’à l’ombilic, les déformations sont apparues plus précises. L’origine semble due à un choc et non à une morsure, très difficile à préciser, ce qui est sur c'est que ces malformations ont eu lieu durant l'ontogénèse de l'ammonite. La première blessure apparait à Ø 1,3 centimètres, elle consiste à un enfoncement unilatéral qui a certainement abimé le manteau et fissuré une des cloisons de l’ammonite. Sur l’autre face de l’ammonite il n’y a qu’une légère déformation de la costulation; par contre on note à Ø 3,5 cm une déformation de l’axe d’enroulement. Trente six côtes plus loin, la pathologie se répète à l’identique entrainant elle aussi une déformation de l’enroulement et plus encore modifiant la taille des loges, à vingt côtes plus loin à l'approche de la loge d’habitation, idem mais cette fois elle entraine une très forte déformation de la coquille, le tour change littéralement d’enroulement. Sept côtes sont visibles avant le début de la loge d’habitation en partie conservée les traces laissées par cette dernière sur le ventre de l’ammonite montrent que la loge à retrouvée son axe d’enroulement.

P1140357-f4.JPG

Sur la première image, les flèches indiquent clairement les blessures reproduites à l'identique durant l'ontogénèse.

P1140358

Sur cette image, des huitres (flèches rouge) ont colonisé une partie de la coquille, signe d'un dépot marin avant que l'ammonite soit  remaniée.

 

P1140363

image mettant en évidence les  reconstruction de la coquille, les flèches vertes indiquent ces divers points.

 

P1140360

    Vue sur le ventre et face droite montrant la déformation de l'enroulement.

 

P1140361

Sur le flanc gauche on vois très nettement le décrochement provoqué par la blessure.

 

P1140362

Vue sur l'autre face de l'ammonite, déformations mais pas de reconstructions.

Sur l’exemplaire ci-après, une autre ammonite avec une pathologie à peu prés identique, il y a un fort décalage dans se qui semble être le dernier tour, traces de cicatrisation, des tubercules ont disparu sur une dizaine de côtes, puis réapparaissent sur les suivantes. La loge étant manquante, il est impossible d’en dire plus sur cette ammonite. On peux noter malgré tout que les tours internes même s’ils sont mal conservés portent des déformations bien visibles, signe d’une pathologie ancienne.


P1140394

P1140397Sur la face gauche de l'ammonite, au niveau de la blessure (coté droit) les cloisons changent de taille, la flèche verte indique la plus grande différence, on passe de 14 mm à 20 mm sur deux cloisons puis à 15 mm.

 


Nota : L'explication de ces pathologies n'implique que mon observation personnel et peut être sujet à controverse bien sur !!!

 

     

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 10:18

Promicroceras marstonense Spath.

Genre Promicroceras Spath 1925.

Famille Eoderoceratidae.

Voici un petit groupe de 6 Promicroceras du Lias Anglais, plus particulièrement du Sinémurien de Marston* Magne dans le Somerset, Sud Ouest de l'Angleterre.


P1140331


Promicroceras marstonense Spath. Sinémurien de Marston Magne. Taille réelle du bloc : 7 centimètres x 4 centimètres.

*Marston d'ou le nom de marstonense.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 14:36

Monograptus priodon,  Bronn 1835.

synonyme : Graptolithes priodon Barrande 1850.

Répartition : monde entier, ils sont très utilisés pour la datation des couches du Paleozoique.

Les Graptolithes sont des animaux colonniaux qui vivaient dans la mer à l'aire primaire. Ils sont facilement reconnaissables à leurs aspects de "scie miniature". Il y a deux faciès à graptolithes, le premier est benthoniques, Graptolithes dendroïdes, fixés et encroutants sur des organismes flottants tel que des algues et le deuxième faciès dit Graptolites pélagiques, individus qui flottaient au gré des courants et des vagues. On retrouve leurs traces dans les schistes fucoïdes* noirs des environs de May sur Orne dans le Calvados. Ces schistes représentent la base du Silurien soit le"Llandovery" ou Llandoverien, environ 438 Millions d'années. Cette roche noire est pétrie de Monograptus priodon associé à Retiolites geinitzianus ( premiers Graptolithes découvert en France en 1828) à des écailles de gigantostracés ( Pterygotus*) de gros Ostracodes, des lamellibranches (Cardiola, Posidonia, Pterochaenia) et des Orthoceratidés* (Mollusques céphalopodes à coquille droite)...


P1140243

Bloc de schiste noir à fucoïdes contenant divers Graptolithes dont Monograptus priodon Bronn 1835, des Orthoceratidés et divers empteintes à identifier. (bloc 25 cm x 10 cm).


P1140317

Détails de Graptolites Monograptus priodon Bronn, 1835. Longueur 3 centimètres pour l'individu central.

 

P1140252

Orthocones de céphalopodes Michelinoceras micheli (J.Barrande, 1886 ?) un Orthoceratidae. Formation des schistes à fucoïdes de May sur Orne, Calvados 14.

P1140314

 

 


* Fucoïdes: pistes, galeries ramifiées et empreintes divers d'ou l'appélation de Formation des Schistes à fucoïdes.

* Pterygotus : un des plus grands scorpion des mers "Eurypterides".

* Genre Orthoceras Bruguière, 1789.

sources : Observation sur les fucoïdes par A. Brongniart.

Dictionnaire des sciences naturelles par F. Cuvier 1828.

Paleontologie stratigraphique H&G Thermier 1959.

Guide géologique de Normandie F Doré 1977. (édition Masson).


Partager cet article

Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 09:43

Caumontisphinctes bifurcus (Buckman, 1920). (M).

Genre créé par Buckman en 1920.

Famille Parkinsoniidae Buckman, 1920

Super famille Perisphinctoidea Steinmann 1890.

Position : Ammonite de l'oolithe ferrugineuse de Bayeux (Calvados). Bajocien supérieur, zone à niortense, sous zone à polygyralis.

 

caumontisphinctes bifurcus

Caumontisphinctes bifurcus (Buckman, 1920) [M] Zone à niortense, sous zone à polygyralis d'Evrecy 14. Taille réelle : 5 centimètres.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:21

Stephanoceras aff. brodioei (Sowerby). [M].

Genre : Stephanoceras, Waagen 1869.

Sous famille :Stephanoceratinae Neumayr 1875.

Famille : Stephanoceratidae Neumayr 1875.

Ammonite du Bajocien inférieur, conglomérat de Bayeux, zone à humphriesianum.

 

2014-03-24

Stephanoceras aff. brodioei (Sowerby), [M] de la zone à humphriesianum des environs d'Evrecy 14.Taille réelle: Diamètre 12,7 centimètres, épaisseur 5,8 centimètres, hauteur du tour 4 centimètres.

Partager cet article

Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 14:03

Stephanoceras humphriesianum (Sowerby, 1825). [M].

Genre : Stephanoceras, Waagen 1869.

Sous famille :Stephanoceratinae Neumayr 1875.

Famille : Stephanoceratidae Neumayr 1875.

Ammonite du Bajocien inférieur du Calvados, conglomerat de Bayeux, marquant la zone à  humphriesianum.

C'est une ammonite évolute, les tours sont arrondis d'une épaisseur moyenne et régulière sur le dernier tour; les côtes primaires sont droites, fortes et portent un tubercule arrondi au tiers du flanc d'ou partent des secondaires plus fines qui se divisent en deux ou trois pour traverser le ventre sans interruption.


P1140133 inv

Stephanoceras humphriesianum (Sowerby, 1825). [M] zone à humphriesianum, diamètre: 16 centimètres, épaisseur  4,5 centimètres, hauteur du tour 4,2 centimètres. Provenance Evrecy, 14.

 

2014-03-21

 Le même spécimen vu sur la face droite puis ventrale et aperturale, l'ammonite est pratiquement complète, la loge d'habitation est présente, il manque le péristome, elle occupe les 3/4 de l'ammonite. La loge porte une trace de "morsure" cicatrisée qui a modifié légerement son enroulement.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 10:41

Les Septarias du Callovien dans le Calvados.

Il y a quelques dizaines d'années avec l'un de mes frères, nous avons avec l'autorisation du proprietaire de l'époque, l'occasion de récolter quelques Septarias dans une petite carrière d'argile (ouverte dans le Callovien) qui servait à la fabrication des tuiles et poteries du Mesnil de Bavent. L'extraction se faisait avec l'aide d'un godet suspendu à un cable, il  ramenait l'argile du haut vers la bas avec l'aide d'un treuil en raclant simplement les parois de l'excavation. De temps en temps nous apparaissais des septarias de 20 à 80 centimètres de diamètre pour une épaisseur de 40 centimètres pour ces derniers, autant dire qu'ils étaient intransportables, beaucoup trop lourds et glissants avec l'argile encore humide qui les enveloppés et nous étions obligé de les briser sur place.

La Poterie du Mesnil de Bavent éxitée déjà au 15ème siècle, les potiers installés à Bavent fabriquaient des ustensiles de cuisine utiles à cette époque pour les foyers de la région. Ce genre d'activité continua jusqu'en 1842 date à laquelle un fabricant Bourguignon des environs de Mâcon vint s'installer sur ce gisement pour créer une industrie de fabrication de poteries céramiques et d’épis de faîtage qui perdure encore à nos jours. C'est en 1998 que fut construite l'usine actuelle qui emploie une centaine de personnes et  proquit 70 000 tonnes de la célèbre tuile plate dite de Bavent ainsi qu'environ  4 500 tonnes d’accessoires.

 

P1130688

Gosse ammonite genre Perisphinctes fortement déformée, elle était à l'intèrieur d'un gros separia de 60 centimètres de diamètre, elle mesure 30 centimètres.

 

P1130682

Mollusque bivalves Pholadomya protei dans un septaria de 20 centimètres de diamètre.

 

P1130706-copie-1

Cristallisation de Calcite à l'intèrieur d'un gros Septaria contenant un fragment d'ammonite.

 

P1130685

 

   Une autre ammonite malheureusement incomplète, diamètre 20 centimètres.

 

P1130713.JPGUne très grosse et pas très belle  Macrocephalites sp d'un diamètre de 28 centimètres pour une épaisseur de 20 centimètres, elle se trouvait dans un septaria de 70 centimètres de diamètre.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 13:37

Carcharodon carcharias,(Linnaeus, 1758). 

Grand requin du miocène, Huarra formation, caldera mining area, Antofagasta, Chili.


Carcharodon carcharias,miocène-pliocène, Huarra formation

Dent de la machoire supérieur de Carcharodon carcharias, à gauche face linguale et à droite face labiale, taille réelle 4,5 centimètres.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 10:35

La Tourbe est le produit de la dégradation de végétaux dans des milieux humides. Il faut entre 1000 et 5000 ans pour que des débris ligneux(arbres et divers) se transforment en tourbe. Au siècle dernier, la tourbe était exploitée pour le chauffage des habitations de la région proche, pour ce faire, elle était extraite des tourbières, la photo qui suit montre les traces d'extraction de cette dernière sur la plage de Ver sur Mer. La tourbe était exploitée par petites parcelles rectangulaires, elle était ensuite découpée en briquettes qui étaient stockées pour séchage. Une autre façon d'utiliser la tourbe était pour l'amendement des cultures maraichères voir les jardins des habitants. La Tourbe est un produit fossile non renouvelable, son exploitation conduit à une destruction irrémédiable.


Exploitation de la tourbe

 

Exploitation de la tourbe sur la plage de Ver sur Mer, ancienne forêt dite de Quintefeuille, photo prise après une petite tempête, la mer décide de ce qu'elle veut  nous laisser voir.

 

Briquettes

      Quelques briquettes de tourbes découpées et laissées sur place.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : BAJOCIEN14.COM
  • : à propos de se site, il est dédié aux fossiles, à leurs descriptions, leurs études, à la façon de les mettre en valeur. Les fossiles du Bajocien y sont traités en particulier. Je décris les ammonites, les gastropodes et différents mollusques de ce niveau mais pas que, vous y trouverez des articles sur différentes espèces de fossiles, des fiches descriptives, de nombreux albums sur tout ce qui touche les fossiles et les minéraux, je vous présente ainsi ma collection. Ce site est ouvert à tout ceux qui veulent faire partager leurs passions. Vous pouvez participer en m'envoyant les photos des fossiles que vous désirez faire connaitre, je peux également vous aidé à identifier vos fossiles, alors n'hésitez pas à me contacter.
  • Contact

images

 

Recherche

Communauté Les Bajocasses