3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 09:41

Nos amis et voisins Belges sont très actifs en matière de communication et de recherche de fossiles, ils nous font par régulièrement de leurs découvertes via leurs blogs ou forum.

Voici un nouveau blog : Fossiles de Belgique et d'ailleurs.

A l'initiative d'un jeune passionné, ce blog en construction à déjà l'étoffe d'un grand . Ses fossiles de prédilection sont les dents de Requins, les vertébrés, les ammonites, avec un faible pour le Tertiaire de Belgique, nul doute qu'il ira loin dans son projet, se que je lui souhaite de tout coeur.

Bon vent et bienvenu dans la communauté "les Bajocasses" qui est ouverte à tout les over- blog qui traitent de notre passion à tous, la paleontologie et  tout se qui touche la nature.

 

voici le lien pour se nouveau blog :  http:// phanerezoic.over-blog.com/

Repost 0
bajocien14 bajocien14 - dans Sites externes
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 11:09

Les tourbes de Ver/ mer à Asnelles datent d'environ 10 000 ans BP, elles contiennent de nombreux restes fossiles, malheureusement ces bancs sont souvent inaccessibles car recouverts par le sable. Pour le promeneur, il est intéressant de découvrir selon les marées, les restes de troncs d'arbres parfois de plusieurs mètres, des gastropodes d'eau douce, des mollusques bivalves, des noisettes, des ossements de vertébrés, des dents de divers animaux. Il n'est pas rare de trouver des restes d'occupation humaine qui ont fait l'objet de nombreuses études. Il est possible de trouver dans les galets de la plages, des outils lithiques en silex ou en pierre, des restes de meules à grain, leurs états est plutôt usés par les marées. Au file des années, plusieurs squelettes complets d'Equus caballus y ont été découvert ainsi que des restes de bovidés . Des traces d'occupation Romaine sont aussi présentent ( fragments de poteries et objets usuels). Un raz de marée en 1676 a complètement submergé ce que l'on nomme désormais la forêt de Quintefeuille.


                                                      ci-dessou, tronc avec ses racines .

tronc-001.jpg

 

                                                                  Photo de Bivalves 

                                                                           0050-010.jpg

 

Dents de cheval,                                                     gastropode.                                                                                                                                                                                                         0045 0790050-012.jpg

 

 

      0068 005

                                                                      Souche

P1030689

                                         Fragment de meule Gallo-Romaine en conglomérat.

           
              P1030696

                                                         Tronc et racines

P1030584

                                                      Maxillaire inférieur de Renard

 

 

souche

                                                                     Souche.  

planorbe                                                                     Planorbes.

tourbe de ver sur mer 002                                                  Vue d'ensemble à la faveur d'une marée .

P1030677.JPG

                             Ossements de Bovidés, découvert à la faveur d'une tempête.(2004)

Epave    Navire Norvégien, le Marcia C. DAY, ancien trois mats construit aux États Unis . C'était un navire marchand qui fit naufrage en en 1888 sur la plage entre Asnelles et Ver sur Mer 14 .

Repost 0
bajocien14 bajocien14 - dans reportages
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 09:41

Identification des ammonites.

Quel collectionneur de fossiles n'est pas confronté à ce problème, l'identification .

Un langage existe pour la détermination, comme dans toutes collections, que se soit les monnaies ou les fossiles il y a toujours des critères d'identification à connaître.Je parle des monnaies car il existe de nombreux termes pour les décrire (se n'est pas les numismates qui diront le contraire !) ainsi pour une pièce de monnaie, on parle de la tranche, se qui correspond au ventre pour une ammonite, il peu être lisse, strié, avoir un sillon ou deux, être arrondi, plat, etc etc... J'arrête là la comparaison pour en revenir au sujet qui nous préoccupe. Quand on observe une ammonite flanc face à soi, tout de suite on distingue sa forme générale ( l'enroulement est tres important pour l'identification des céphalopodes *) elle peu être ronde, ovale, géniculée (avec un coté en forme de genoux), les tours sont ils plats, y a t'il un sillon médian, les tours sont ils recouvrant, le bord pré-ombilicale est abrupt, sous cavé, recouvrant, les côtes sont elles droites ( droite = rectiradiée) ??? vous le comprendrez, ça devient vite ardu pour un néophyte. Pour une bonne identification, il faut avoir une bonne documentation sur le sujet qui vous intéresse, bien connaître le terrain et si possible récolter les fossiles en place, gage d'une meilleur interprétation lors de l'identification . Il existe de nombreux ouvrages où site web qui traitent des ammonites ainsi que des niveaux géologiques ou les trouver en donnant la description précise de chaque espèce .

Voici quelques termes utilisaient pour décrire une ammonite :  les côtes, elles peuvent être droites, c'est à dire perpendiculaire au bord ventral, prorsiradiée = droite mais dirigée vers l'ouverture, sursiradiée = droite mais dirigée vers l'arrière, elles peuvent aussi être : sinueuses, convèxes voir biconvèxes, flexueuses, concaves ou biconcaves, falciformes, projetées (vers l'avant), primaires ou secondaires selon leurs positions l'une par rapport à l'autre, elle forme une branche,  si elles ne se touchent pas, elles sont intercalaires . Certaines côtes sont dites majeurs quand elles sont plus proéminentes que les autres, il y a des côtes en zig-zag, bifurquées, trifurquées ou encore en boucles . A l'approche du péristome les côtes ont tendances à se rapprochées, on dit quelles sont approximées (à l'approche de la loge d'habitation, se sont les cloisons qui sont approximées).

En regardant une ammonite de face, c'est à dire l'ouverture face à soi, on vois tout de suite la section des tours et la forme du bord  ventral, ( les tours peuvent être ronds, hauts, larges, ovales etc...), on peu voir également si le ventre possède une carène, elle peut être de type cordée ( exemple des Pleuroceras, Cardioceras ), tranchante, caréné à épaulement, tri-caréné c'est à dire avec deux sillons en creux (Hildoceras) .

La présence de tubercules a aussi son importance, il y a divers types de tuberculation, en épines (Aspidocera), clavus "comme un tubercule qui serait pincé" exemple avec (Taramelliceras), nodosité (Acanthopleuroceras valdani), les tubercules peuvent être de fines épines (longues où courtes) . Dans l'ornementation intervient également les constrictions qui sont la présence d'anciens péristomes .

*L' enroulement d'une ammonite se fait à partir de l'ombilic (ou se trouve la loge initiale), il peut être évolute et régulier (Lytoceras, Stephanoceras) où involute avec des tours recouvrant exemple des Strigoceras, Oppelia etc... sans oublier les formes déroulées dites hétéromorphes ex : Crioceras, Spiroceras . La forme de l'ombilc a aussi une importance suivant sa profondeur par rapport au bord ventral, le degré de recouvrement et l'angle d'ouverture . Voici différentes formes, cadicônes (Teloceras),oxycônes (Oppelia), platycônes (Persphinctes), serpenticônes = trés évolute, nombreux tours peu recouvrant (Skirroceras en est un trés bon exemple), platycônes, coquille comprimée, peu évolute, ombilic large (Tragophylloceras), planorbicônes,coquille évolute, un tour subcirculaire (Stephanoceras).

Pour reconnaitre le flanc droit du flanc gauche d'une ammonite, il suffit de l'orienter  face à vous, l'ouverture en bas ( position de vie )  regardant dans le même sens que vous, le flanc droit et à votre main droite !

Polyplectites

Ammonite montrant son flanc droit ...

 



Repost 0
bajocien14 bajocien14 - dans Explications
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 16:16

Dernierement,le haut de la carrière de la Roche Blain a été complétement transformé, aprés avoir fait explosé la couche contenant des fossiles, tout a éte broyé, un chemin a été creer et une bascule pour le pesage des camions a également été mise en place .

Alors,hélas pour les collectionneurs, il sera encore plus difficile d'exercer leurs passions dans cette carrière, même ci les autorisations étaient rares voir presque impossible à obtenir .

Repost 0
bajocien14 bajocien14 - dans Sites externes
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 17:18

85 001

09-021.jpg

Bonjour amis (es) visiteurs (euses) pourquoi ce blog? tout simplement plus facile d'accès pour le néophyte en informatique que je suis, il remplace mon site Bajocien 14 trop complexe à gérer pour moi ! malgré tout, vous y retrouverez mes plus belles photos de fossiles du Bajocien de la région de Caen / Bayeux, également des albums concernant divers fossiles de ma collection, de la préhistoire, des images de mon environnement proche "la Mer". j'espère le rendre plus attractif avec de nouveaux articles , reportages sur les gisements de la région ainsi que des photos de collections d'amis, bonne visite, BAJOCIEN 14.

(nota : pour une meilleur lecture faites  F11).

pour me contacter, cliques en haut sur j'aime ce blog, une fenêtre s'ouvre et vous aurez plusieurs choix .

Si vous voulez un lien vers votre site, dites le moi du moment que c'est en rapport avec les minéraux et fossiles!!!

( important )  Pour être informé des mises à jours, inscrivez vous à newsletters, vous recevrez un message automatiquement .

Pour être au courant des mises à jours, n'oubliez pas la rubrique PAGES à droite de votre écran

Repost 0
bajocien14 bajocien14 - dans moi-même
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 14:02

POECILOMORPHUS D'ORBIGNY 1889.

Poecilomorphus cycloïdes ( d'Orbigny, 1845).

Famille : Lissoceratidae (Douvillé,1885), Haploceratidae (Sturani 1971).

 

Ammonite ayant une grande variabilité de forme,( dimorphisme). Position, Bajocien inférieur, base zone à humphriesianum.

 

Description : coquille discoide à tours plus ou moins épais, ombilic plus ou moins profond selon l'enroulement des tours, le ventre porte une carène bordée de deux sillons, les flancs sont ornés de côtes sigmoïdes plus ou moins fortes, le péristome est simple, présence de deux micro apophyses chez le micriconque.

 

0081 038

 

Poecilomorphus cycloïdes,(d'Orbigny, 1845). Bajocien inférieur d'Evrecy 14, taille : 28mm

 

0079 094

 

Poecilomorphus cycloïdes,( ombilic profond ) côtes plus formées, taille : 25mm.

 

0079-089.jpg

ci-contre, différentes épaisseurs, tailles et ornementations sur des individus complets.

Repost 0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 10:47

 Strigoceras truelli (Orbigny, 1845) (M).

Genre Strigoceras (Quenstedt, 1886),

Famille : Strigoceratidae ( Buckman, 1924)

 

Description : Tours très involutes et élevés, flancs relativement plats, épaisseur importante au

niveau de l'ombilic qui est profond . La loge d'habitation recouvre le tiers des tours internes .

Les flancs sont ornés de cotes plus ou moins formées et légèrement courbées, présence de deux sillons parallèles, la carène est saillante et creuse ( ce qui n'est pas sans rappeler les sonninia qui eux aussi ont une carène creuse !!!).

Les microconques des Strigoceras sont les Cadomoceras, toujours présent dans les mêmes horizons, ( bien que remis en question !!!).

Répartition : du Bajocien inférieur, zone à humphriesianum à Bajocien supérieur horizon à crassa .

67 008Strigoceras truelli, bajocien supérieur, zone à Parkinsonia.

strigoceras septicarinatum, bajocien supérieur, zone à niortense.

650Strigoceras strigifer (Buckman), zone à humphriesianum.

 

 

0081 153Strigoceras bessinum (Brasil), zone à humphriesianum.

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:48

Oecoptychius grossouvrei [m] ( Brasil 1894) .

Oecoptychius (Neumayr, 1878).

Famille Strigoceratidae( Buckman 1924).

Coquille de petite taille, ombilic très réduit, tours internes sphériques ornés de cotes nombreuses interrompues sur la région ventrale, chambre d'habitation fortement géniculée* pourvue d'oreillettes latérales très développées et d'un prolongement ventral en forme de capuchon proéminent limité en arrière par un fort rétrécissement .

   Position : Bajocien supérieur, il débute dans la zone à Garantiana,c'est le microconque "de Strigoceras sp"ou plutôt d'un phlycticeras primaire. 

Répartition : Oecoptychius est représenté dans la majeur partie des gisements Callovien de France, la forme la plus ancienne est présente dans le Bajocien supérieur de Normandie.

 

0080 112

  Oecoptychius grossouvrei (Brasil 1894) [m], 12mm ,Bajocien supérieur, zone à Garantiana. Evrecy 14, travaux de 2008 .

 

P1060072.JPG           Autre spécimen de la zone à parkinsoni, taille réelle : 2 centimètres .

 

 

Pour comparaison :

ci-joint un exemplaire parfait et d'une préparation exceptionnelle provenant de la collection; Pierre Yves Boursicot.

Oecoptychius globosus [m] Callovien inférieur, zone à gracilis, sous zone à voultensis.

"microconque de Phlycticeras"

                                                                               oecop7.jpg

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 13:04

cadomoceras

 

 

Cadomoceras cadomense, Blainville 1840, Famille Strigoceratidae ( Buckman 1924).

 

Ammonites Cadomensis ( Defrance; d'Orbigny 1845,) genre Cadomoceras Munier-Chalmas 1898

 

Description : coquille comprimée, absence de carène, les flancs sont légèrement convexes, l'ombilic

est peu profond, la loge occupe un tour complet qui forme une gibbosité donnant ainsi une tendance

au déroulement. Suivant les espèces, les flancs ont une ornementation plus ou moins forte, sur l'exemplaire complet ci joint,(Cadomoceras de la zone à niortense)  les cotes sont bien marquées, le péristome possède deux apophyses jugales fortement spatulées et rapprochées l'une de l'autre, à noté que le péristome est prolongé d'une languette ventrale plus courte que les apophyses. 0080 107

 

 

 

Position : du bajocien inférieur, zone à humphriesianum à bajocien supérieur zone à Parkinsonia.

 

A noté que Sturani 1971 considère que Cadomoceras est le microconque des Strigoceras, Colomon 1980, appuit cette thèse.

Dans la révision critique d'Alcide d'Orbigny, JC. Fischer donne comme position stratigraphique ;

apparition de Cadomoceras dans le sommet de la zone à Garantiana et devient commun dans la zone à Parkinsonia, personnellement je ne partage pas cet avis ayant trouvé des Cadomoceras dans la zone à Strenoceras niotense ainsi que dans le bajocien inférieur, zone à humphriesianum ce qui semble logique puisque présence de Strigoceras dans ces zones et que l'on considère comme juste la thèse de Sturani.                                 

 

 

 

 

Cadomoceras sullyense (Brasil),  (m) de la zone

à humphriesianum .

 

 

            

0081-049.jpg

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:43

Dimorphinites (Vigoriceras)  nov. sp, (V.Dietze).

Dimorphinites defrancii ( d'Orbigny ).

Famille Morphoceratidae.

 

Voici un spécimen trouvé à Evrecy en 2008 dans le Bajocien supérieur, zone à Parkinsonia, sous zone à bomfordi, horizon à crassa , il mesure 18mm sans le rostre, à noter qu'un deuxieme exemplaire a été trouvé, il appartient à la collection de wolfgang Schröder ( Allemagne) . Un article de Volker Dietze paraitra dans Fossilien en Novembre .

 

0081

 

Dimorphinites (Buckman,1923) description : phragmocône involute et renflé,loge d'habitation évolute et comprimée, péristome se terminant par des apophyses linguiformes et spatulées ( d'après révision critique de la paléontologie Française, J-C Fischer ) celui représenté sur les photos jointes a un péristome prolongé d'une terminaison rostrale, les apophyses linguiformes après un rétrécissement proximal sont spatulées ( largement d'après l'empreinte), présence d'un "rostre" sur cette empreinte de l'original.

                                                                                   0072 009   

Dimorphinites centriglobus dont d'Orbigny écrit qu'il a vue « plusieurs individus » dans la collection Deslongchamps, et le plus petit individu macroconque, représente un morphe bien particulier avec phragmocône nettement involute et renflé, précédant une loge d'habitation évolute et comprimée .

  Photo jointe de ce macroconque.

                                                                                             0073 027

 

Repost 0

Présentation

  • : BAJOCIEN14.COM
  • BAJOCIEN14.COM
  • : site dédié aux fossiles, Bajocien en particulié, Ammonites, Gastropodes etc.. vous y trouverez des articles sur le Bajocien et divers, des albums sur tout ce qui touche les fossiles et les minéraux de ma collection.Ouvert à tout ceux qui veulent faire partager leurs passions .
  • Contact

images

Photos gratuites et libres de droits pour un usage personnel, pour tout autre usage faire un lien vers mon site en utilisant cette bannière :

logo 2 - Copie


bajocien14

Recherche

Communauté Les Bajocasses